stoukas final

C'était une belle soirée, nous bavardions sur le trottoir
à n'en plus finir.

Les oiseaux chantaient, les gens passaient, les voitures filaient
A la fenêtre en face la radio jouait des rebetikas,
la fiancée du voisin fredonnait son mal d'amour.

L'acacia perdait ses feuilles, le jasmin embaumait,
Les garçons jouaient à cache-cache près du parc
et les filles sautaient à la corde -
ils jouaient, ne sachant rien de la mort,
ils jouaient , ne sachant rien du remords,
et je les ai soudain aimés, les humains ce soir-là,
beaucoup aimés, je ne sais pourquoi, comme avant
d'aller mourir.
 
[Dinos Christianopoulos, 1970]
Traduction du grec: Jacques Lacarrière, Anthologie de la poésie grecque contemporaine, 1945-2000, Gallimard, 2000. 
Peinture: Spyros Stoukas, "Sans titre". Source: nikias.gr
 
Le poème original en grec sera disponible sur notre page facebook