Boulgoura esvteriko me kathisti gynaika final
 
Marie songeuse
enlevait ses bas
De son corps s'échappaient
des voix d'autres personnes
d'un soldat parlant comme un oiseau
d'un malade tué par des tourments de mouton
et les pleurs de la nièce de Marie
venue au monde ces jours-là

Marie pleurait pleurait
Marie bientôt riait
le soir elle étendait les bras
et restait jambes ouvertes

Après ses yeux se faisaient sombres
noirs très sombres vitreux

La radio marchait
Marie pleurait
Marie pleurait
la radio marchait

Alors Marie
ouvrant doucement les bras
s'envolait
tout autour de la chambre

Miltos Sakhtouris, Les Spectres ou la Joie sur l’autre chemin, 1958.
Traduction du grec: Michel Volkovitch. Source
Peinture: Eva Boulgoura, Interieur avec femme assise. Source
 
Le poème original en grec sur notre page facebook