tassos denegris

Toute l’horreur accumulée dans la photo

Du journal d’aujourd’hui

Quelque chose de plus effrayant

Que les cannibales

Car ceux qui perpétuent de telles horreurs

Croient en quelque chose de bon

 

Alors qu’ici

Sur la route nationale en direction de Lamia

Je li sur le panneau

Que la vieille ferraille

A disloqué un tas de monde

 

Et moi mettant de côté leur douleur

Car ce serait feindre

Vu que je ne le connais même pas

Qui à l’origine s’est accumulée

Toute cette horreur

Je vous rappelle seulement

Dans une photo.

 

 

Traduction: Kostas Nassikas et Démosthène Agrafiotis ‘’Anthologie de la poésie grecque 1975-2005’’ Ed. L’Harmattan

Peinture: Karas Christos ''Photographie restaurée''

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev