Je ne suis que de ce que je viens

Chaque jour existant dans une chose différente

 

Ce que je ne deviendrai jamais

 

C'est cela que je suis fait

De cela et d'une peur

 

Et c'est

Comme si tu as été posté dans l'espace 

Un message pauvre et absurde

 

Sommeil rouillé

Je le veux sous le projecteur

Qui dissout les métaux

Crochète l'angoisse dans le cerveau

 

Une plaie à côté de toi touche-la

Entre les herbes et les véhicules à roues

Dans la chambre alcoolique

Les sous vêtements bon marché enlevés

Et que des noms magiques perdus

t'emportent

A travers un ciel rempli de Gin

Avec ses anges 

qui mâchent des étoiles

 

poe1

Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev