• alek1 
    Alekos Alexandrakis, grand acteur et à la fois réalisateur

Alekos Alexandrakis
, né à Athènes en 1928 et décédé en 2005, est connu en Grèce comme un grand acteur du cinéma et du théâtre. Cependant, il est à noter qu’au début de sa carrière, Alexandrakis a consacré l’essentiel de son énergie à la mise en scène, réalisant deux films, le Triomphe en 1960 et le légendaire Quartier Le Rêve en 1961 (vidéo), film référence dans l’histoire du cinéma grec. Tourné sur le modèle du néoréalisme italien de De Sica et de Rosselini, le film transmet des messages politiques et sociaux forts, racontant la vie quotidienne des gens du bidonville dans un quartier d’Athènes de l’après guerre, à l’ombre du rocher sacré de l’Acropole.
 
georgouli
 
Le vif contraste entre une population marginalisée qui tente, par tous les moyens, d’échapper à la pauvreté et à la misère et une image touristique et idéale de la Grèce, est la raison pour la quelle le film a été interdit par la censure. Caractérisé comme propagande communiste, ceci a été finalement projeté que dans les grandes villes, après la vive réaction du monde intellectuel contre l’interdiction, alors que la police essayait d’empêcher l’entrée des spectateurs dans les salles du cinéma.
 
alek4

Le scenario est écrit par le grand poète grec Tasos Livaditis et l’auteur Kostas Kotzias, deux intellectuels de la gauche, qui ont voulu montrer une image réelle du pays, racontant la vie d’un jeune homme, Rikos, récemment sorti de prison. Celui-ci, un petit escroc, tente de gagner sa vie, alors que sa fiancée flirt avec des jeunes bourgeois espérant s’échapper de sa misère. Un très bon casting, Alekos Alexandrakis dans le rôle de Rikos, Manos Katrakis, incarnant le père de la jeune fiancée et Aliki Georgouli tenant le rôle d’une jeune femme qui flâne sur les ruines du bidonville ayant l’air de Birgit Bardot, complète le film. Tourné en décors naturels, conformément aux principes du néoréalisme, Quartier Le Rêve est un film des scènes purement optiques et sonores, accompagné de la musique exceptionnelle de Mikis Theodorakis. Le film qui a vraiment marqué sa génération, est réalisé d’une manière humaniste et sensible transmettant, sans mélodrame mais avec dignité, l’image d’une population qui lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales sans jamais renoncer à ses rêves.
 
alek5
 
Le film a reçu le prix de la meilleure photographie et du meilleur acteur dans un second rôle pour l’interprétation de Manos Katrakis au Festival International du Film de Thessalonique, en 1961. Quartier Le Rêve fut la dernière tentative de mise en scène d’Alexandrakis, de ce jeune premier du cinéma grec qui a osé réaliser un film brut et réel sur l’image de la Grèce, alors que lui-même appartenait à la classe supérieure.