geor2

Vassilis Georgiadis
, né dans les Dardanelles en Asie mineure en 1921 et mort en 2000, est le seul réalisateur grec, deux fois nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger. Après des études de sciences politiques et de cinéma à Athènes, il travaille comme assistant auprès de grands réalisateurs grecs, comme Koundouros et Dimopoulos.
 
geor8
 
En 1956, il tourne son premier film, Les as du terrain, probablement le premier film concernant le foot et ses stars en Grèce. A travers un style cinématographique proche au néoréalisme, on y voit les efforts de fameux footballeurs grecs des années 50, quand le football était encore exclusivement une affaire de dilettantes, loin des calculs pécuniaires. Les difficultés financières rencontrées lors du tournage n’ont pas empêché Georgiadis de créer un film à valeur artistique.
 
geor4

Par la suite, le réalisateur s’occupe des drames ainsi que des comédies et vers 1960 il essaie de renouveler le genre ‘foustanela’ (des histoires d’amour se déroulant dans la campagne grecque du 19ème siècle) en introduisant des éléments du western américain: Crystallo (1959), Le sacrifice (1961), La malédiction de la mère (1961). Avec Le Rage (1962) il gagne le pari de la maturité sur le plan de la narration, de l’usage de la psychologie, voire de la création des rythmes purement cinématographiques.

C’est en 1963 qu’il crée son chef d’œuvre Les Lanternes rouges (vidéo), l’un des plus célèbres mélodrames du cinéma grec, nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger. Avec une approche réaliste et poétique, une qualité des images et toute une série de célèbres acteurs, Georgiadis dépicte dans ce film l’histoire tragique des femmes des maisons closes du Pirée.
 
geor5

Deux ans après, avec Terre sanglante, il fait preuve d’une créativité poétique. Le film, nominé aussi pour l’Oscar du meilleur film étranger, traite l’histoire de deux fils d’un grand propriétaire foncier qui se fâchent quand l’un prend le parti des métayers. En 1968, les Filles au soleil, racontant la tendre idylle entre un berger et une jeune touriste, représente l’un des souvenirs les plus doux du cinéma grec. Ce film a été nominé pour le Globe d’Or du meilleur film étranger. A noter également, la même année, le Rendez-vous avec une inconnue (vidéo), pour lequel, Elena Nathanaël a remporté le prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Thessalonique.
 
paspatis
 
Mais Georgiadis n’a pas été seulement un réalisateur de cinéma. Après quelque 20 films, il s’est tourné à la télé et durant les années 1970 il a adapté pour le petit écran de grandes œuvres de la littérature grecque. ‘Le Christ recrucifié’ de N. Kazantzakis et ‘Junkermann’ de M. Karagatsis figurent parmi les plus connues.
 
geor1

Georgiadis a réussi à rester indépendant contre les grandes sociétés de production et les studios de son époque et en même temps il a joui du succès commercial de ses films et de grandes audiences de ses séries télé. Il a été conseiller en cinématographie au ministère de la Culture et en 1999 il a été honoré pour l’ensemble de son œuvre lors du Festival International du film de Thessalonique.