GreceHebdo.gr propose une série d’articles avec des propositions de visites virtuelles ou des propositions pour apprentissage durant "les temps du #COVID19". Aujourd’hui, nous allons effectuer un tour dans l’histoire et les expositions du musée archéologique national d’Athènes, l’un des musées les plus riches du monde, consacré à l'art antique. 

museio simera wiki
Le musée national aujourd'hui. Source: Wiki Commons.

Le Musée Archéologique National d’Athènes est  le plus grand musée de Grèce et l'un des plus importants au monde. Initialement destiné à accueillir toutes les découvertes archéologiques du XIXe siècle, principalement de l'Attique et dans une moindre mesure d'autres parties du pays, il a progressivement pris la forme d'un musée archéologique national central enrichi de fouilles de toute la Grèce. Ses riches collections, comptant plus de 11 000 pièces, offrent au visiteur un panorama de la civilisation grecque antique, de la préhistoire jusqu'à la période romaine. 

arch prosopsi fotos brothers Romaidi
La façade du musée, photo par les frères Romaidi (fin du 19e siècle). Source: namuseum.gr
 
1829-1858 : Le musée et les premières lois archéologiques du nouvel Etat

Le Musée archéologique national d’Athènes a été fondé en 1829 et son histoire est inextricablement liée à l'histoire et l’identité du nouvel Etat grec.

Avant sa fondation, en 1827, durant la Guerre d'indépendance grecque, l'Assemblée nationale de Trézène, vota un article constitutionnel qui interdisait toute exportation d'antiquités. En 1829, la quatrième Assemblée nationale réaffirma cette interdiction et le nouveau κυβερνήτης (gouverneur) Ioánnis Kapodístrias décida de fonder le premier musée national archéologique de Grèce le 21 octobre 1829 (Petrakos, 2004). Son siège d'origine était à Egine, la première capitale de la Grèce.

Le musée suivit le déplacement de la capitale et fut successivement installé à Nauplie puis, à partir de 1834, à Athènes.

Le Service archéologique d'État est fondé en 1833 sous la direction de l'architecte allemand Anton Weissenburg (1790-1840), et la première des lois grecques concernant l'archéologie, votée en mai 1834, prévoyait la construction d'un bâtiment spécifique pour abriter le « Musée public central d'antiquités », comme on décida alors de l'appeler. Cependant, celle-ci tarda, les projets étant refusés les uns après les autres. L'accroissement des collections, en grande partie dû aux travaux des écoles archéologiques étrangères travaillant en Grèce, la rendit encore plus urgente.

Salle de sculpture romaine. Vue stereoscopique 1901 wikiSalle de sculpture romaine. Vue stereoscopique 1901. Source: Wiki Commons. 
 
1858-1866 : Les plans successifs pour un musée national

Par la suite, le roi Othon organisa à partir du 30 juin 1858 un concours international, jugé par l'Académie de Munich mais les projets, quatorze en tout, présentés au public en 1861, furent rejetés, même si le projet d'un architecte italien, Arturo Conti (1823-1900), fut plébiscité par le public.

Ludwig Lange (1808-1868) professeur d'architecture à l'Académie de Munich et auteur du musée de Leipzig, proposa, de sa propre initiative, des nouveaux plans : un bâtiment carré, organisé autour de deux cours, avec une colonnade en façade. La chute d'Othon et les problèmes financiers du pays empêchèrent à nouveau le projet de se réaliser et la proposition de Lange fut oubliée.

Screen Shot 2020 03 30 at 3.03.22 PM
Dessin de Luwig Lange sur lequel le musée fut construit. Source: Kaltsas, 2007

Une campagne parue dans la presse grecque en 1864 demanda la construction d'un musée et un comité fut formé afin de réfléchir sur la base des plans de Conti. Ceux de Lange furent alors redécouverts et jugés supérieurs. Le 24 février 1865, un décret royal de Georges Ier décida de la construction, confiée à l'architecte Panagiotis Kalkos (1818-1875), d'un « Musée archéologique national» sur la colline d'Aghios Athanasios, à partir des plans de Lange. (Kaltsas, 2007)

dessin musee ziller
Le dessin d'Ernst Ziller portant les modifications sur le dessin de Lange, surtout sur la façade. Source: Kaltsas, 2007

Les travaux commencèrent, mais l'emplacement, au cœur d'un site archéologique posa des problèmes et les travaux s'arrêtèrent. Un terrain fut offert par Eleni Tositsa, à côté de l'École Polytechnique, dans le but de construire le musée. Un nouveau décret royal fut signé le 23 mars 1866 et la première pierre fut posée le 3 octobre 1866 avec le parrainage de la famille Bernardakis de Saint-Pétersbourg, en présence du gouvernement, de députés et du roi Georges I. (Kaltsas, 2007)

Le nouveau musée serait bâti selon les dessins de L. Lange et les modifications de son élève Ernst Ziller (1832-1923) sur la façade.

BeFunky collage FINAL
Les architectes Ludwig Lange (gauche) et Ernst Ziller. Source: Wiki Commons.

1889 -1947 : Inauguration du musée et les aventures de la Guerre

En 1889, le Musée ouvre ses portes au public, présentant ses expositions permanentes, qui comprenaient alors des parties de la Collection d’antiquités préhistoriques d’aujourd’hui et de la Collection de sculptures. Au cours de la première moitié du XXe siècle, le musée s'est enrichi de nombreuses antiquités issues de fouilles dans diverses régions de Grèce. (Kaltsas, 2007)

Pendant la période prévue pour la livraison de l'extension du Musée, la Seconde Guerre mondiale éclate.

Pour faire face aux dangers de la guerre et sur la base de la planification générale actuelle, les antiquités du Musée national et d'autres musées du pays ont été enfermées et enterrées dans les sous-sols des musées et ailleurs. Ces actions ont permis de protéger et de préserver efficacement les antiquités des catastrophes et de l'érosion.

APOKRYPSI KOUROU SOUNIOU 1940 41
En enterrant le statue "Kouros de Souniondans les sous-sols du musée, 1940-1941. Source: namuseum.gr.

Pendant la période d'Occupation de la Grèce (1941-1945) par les troupes allemandes, le musée a été commandité et de nombreux services y ont été installés par les occupants.

À la fin de la guerre, des travaux de réparation ont commencé dans le bâtiment du Musée, qui a fonctionné de nouveau à partir de 1947. 

Collections permanentes et expositions temporaires: que voit-on à l’intérieur ?

Le musée archéologique national est un immense bâtiment de 8.000m² où est exposée la plus belle collection d’antiquités grecques au monde. Aujourd’hui le musée est organisé en cinq thèmes plus ou moins chronologiques : la collection préhistorique (du VIe millénaire à 1050 av. J.-C.), la collection de sculptures (viie au ve siècle av. J.-C.), la collection de céramiques (xie siècle av. J.-C. à l'époque romaine), la collection de bronzes, et les collections égyptienne et proche-orientale.

Screen Shot 2020 03 26 at 2.22.59 PM
 © namuseum.gr

Outre les collections permanentes, le musée accueille également des expositions temporaires de la plus haute qualité. Actuellement, le visiteur peut aussi voir l’exposition temporaire sous le titre « C'est pour cela que nous nous sommes battus… Les antiquités et la Guerre d'indépendance grecque » (12 février- 20 juillet 2020), ainsi que l’expo « Hadrien et Athènes. Converser avec un monde idéal ».

Pour une visite virtuelle dans le musée, cliquez ici

Magdalini Varoucha | GreceHebdo.gr

Screen Shot 2020 03 26 at 2.23.28 PM
  © namuseum.gr 

 

LIRE PLUS
GRECEHEBDO | Rubrique: Archéologie
GRECEHEBDO | Le Musée Archéologique National d’Athènes fête ses 150 ans 

M.V.