Diffèrentes manières d’ afficher ces jours-là la solidarité envers le peuple français, envers les parisiens frappés durement dans leur quotidienneté . La salle historique d’ Alkyonis, (42-46 rue Ioulianou), lieu sacré des cinéphiles de jadis, a choisi le retour au cinéma français à travers 20 grands films.  
 
L’ hommage à la production française aura lieu entre le 19 et le 25 novembre. On remonte à l’ «Atalante» de Vigot (1934), ou « Au chant du Poète » de Cocteau (1932). Parmi les plus récents, il est à noter «Mourir à trente ans» de Goupil ou «La haine» de Kassovitz. Pour le reste, on peut retenir à titre indicatif: «Rififi» de Dassin“Nuit et brouillard” de Resnais, « Le mépris» de Godard, «Belle de jour» de Bunuel. Le message de cet hommage spécial est clair: l’ art comme réponse à la terreur, le 7ème art comme forme de résistance et de réveil. Les cinéphiles de toute génération sont invités à ce nouveau rendez-vous de solidarité greco-française.
 
la haine

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev