La métamorphose de Thessalonique en ville moderne est en grande partie due à la contribution des architectes, ingénieurs, agronomes, et archéologues français, arrivés dans la ville avec l’armée d’Orient (1915-1918) pendant la Première Guerre mondiale. Une figure majeure de la conception de Thessalonique telle que nous la connaissons aujourd’hui fut l’archéologue, architecte et urbaniste Ernest Hébrard (1875-1933).

« Je suis heureux de l'avancement des travaux de construction. En ce qui concerne la construction de la zone d'incendie, on peut dire que les travaux sont presque terminés. Pour que quelqu’un apprécie le spectacle qu’offre Thessalonique à présent, il faut qu’il ait connu la vieille ville et qu’il voie les deux l'une contre l'autre comme dans un miroir. Voir la ville comme elle était auparavant, sans rues et sans places ; une ville qui incommodait le promeneur et l'habitant, et comme elle est actuellement, que nous l’avons ouverte et dotée de larges rues et de belles places.

Sur le plan architectural, notre désir était de transformer Thessalonique en un petit Paris, mais cela n'a pas été possible pour de nombreuses raisons, principalement financières. Le plus gros problème pour la mise en œuvre du nouveau plan était les exigences des propriétaires, qui craignaient le lendemain et ne pouvaient pas envisager les avantages d'un projet de rénovation. En raison de nombreuses difficultés similaires, nous n'avons pas été en mesure de réaliser le plan parfaitement comme nous le souhaitions. Et à certains endroits, nous avons laissé des rues tortueuses. ».

Ainsi répondit Ernest Hébrard le 27 septembre 1930 lorsque le quotidien Makedonia lui demanda comment il voyait la nouvelle Thessalonique.

Makedonia apokoma
Extrait de l’interview d’Ernest Hébrard dans le journal Makedonia du 27 septembre 1930. Source : thessalonikiartsandculture.gr

Pendant les dernières années, et surtout depuis 2017, l’année qui marqua le 100e anniversaire de l'incendie et de la reconstruction de Thessalonique, le nom d'Ernest Hébrard est revenu à la lumière. À travers des hommages dans la presse, des publications scientifiques et des colloques, les habitants de Thessalonique ont pris conscience de l'œuvre et ont honoré la contribution de cette grande figure de l’architecture française à l’introduction de la modernité dans leur ville.

Ernest Hébrard : biographie brève

 Haris Giakoumis Collection from Ernest Hebrard 1875 1933 Potamos Publications Athens 2001 1Ernest Michel Hébrard, architecte, archéologue et urbaniste est né à Paris le 11 septembre 1875. En 1892, Il est admis à la section d’architecture de l'École nationale et spéciale des beaux-arts en 1892 et en 1904 il reçut le grand prix de Rome. C’est en qualité de boursier de la villa Médicis à Rome qu’Ernest Hébrard voyage en Grèce pour la première fois en 1905. Mobilisé pendant toute la durée de la Grande Guerre jusqu'en juin 1919, Hébrard revient en Grèce, et plus précisément à Thessalonique, en 1917, comme chef du Service archéologique de l'Armée d'Orient. À la suite de l’incendie qui ravagea la ville en 1917, le gouvernement grec le chargea du projet de redéveloppement de la ville, dit « Plan général de la ville avec ses extensions futures ».
En 1923 il partit pour Indochine, où il réalisa plusieurs bâtiments importants de l'architecture dite coloniale, combinant de manière harmonieuse qualité et adaptation à l'architecture locale des pays d'Asie du Sud Est. En 1931, il retourna à Paris, où il mourra deux ans plus tard.
 
 
Un grand plan pour Thessalonique
Au moment du grand incendie, Thessalonique était le siège de l'administration générale de la Macédoine. La population de 150 000 habitants enregistrée en 1913 a considérablement augmenté en raison des flux de réfugiés qui ont fui vers la ville et de la présence des troupes alliées (environ 200 000 Anglais, Français et autres nationalités, sous le commandement du général Sarrail). La ville connaît à l’époque une période de prospérité économique [A. Yerolympos, 1985].
 

L'incendie s'est déclaré au nord de la ville, le 18 août 1917 et il a duré 32 heures. Pendant ce temps, il a brûlé 120 hectares du cœur de la ville historique et détruit 9 500 bâtiments, dont des magasins, des services publics, des lieux de culte, des espaces de loisirs ainsi qu’un grand nombre de maisons, laissant 70 000 personnes sans-abri.

Saloniki Fire of 1917
Le grand incedie de 1917. Source photo : Wikimedia

Le ministre des Transports, Aléxandros Papanastasíou, a presque immédiatement nommé une équipe d'architectes pour travailler sous les ordres d'Ernest Hébrard. Á l’équipe s'ajoute l’ingénieur militaire Joseph Pleyber. L'invitation quasi simultanée de Thomas Mawson par Élefthérios Vénizélos doit répondre au besoin d'équilibre entre les deux forces alliées (anglaise et française).

Selon l’historien et urbaniste Pierre Lavedan, la reconstruction de Thessalonique par Ernest Hébrard fut la première grande œuvre de l'urbanisme européen du XXe siècle. Son importance réside dans le fait qu'elle constitue la première application d'un nouveau concept d’urbanisme qui réponde aux nouvelles formes d'organisation et de fonctionnement de l'économie mondiale qui émergent au XXe siècle. En outre, pour les urbanistes français, l’étranger, et notamment les villes coloniales, étaient considérées comme des laboratoires d'expérimentation où l'efficacité politique de certains principes de planification pouvait être testée, avant de s’appliquer dans la France même. [A. Yerolympos, 1985].

thessaloniki plan collage
Á gauche : plan de la nouvelle Thessalonique par Ernest Hébrard; à droite : Commission chargée de la reconstruction de Salonique, mars 1918. Source photos Wikimedia

Hébrard réalisera des études architecturales complètes pour des bâtiments publics individuels et proposera des façades spécifiques sur les axes et les places de la ville.

En ce qui concerne les monuments, le plan prévoit des dispositions spéciales visant à les promouvoir en tant que bâtiments individuels. Ainsi, libérés de leur environnement, sont placés dans l'axe de routes importantes, qui leur offrent des perspectives et des vues monumentales. Le plan prévoyait également un centre administratif, qui manquait à la Thessalonique du XIXe siècle, et un centre commercial qui inclurait le commerce de luxe autour des rues Vénizélos et Megalou Alexandrou (I. Tsimiski) et les marchés « traditionnels » aux deux côtés de l'avenue des Nations. Contrairement aux façades monumentales conçues par Hébrard, dont une grande partie, et peut-être la plus importante, a été réalisée – voire la rue et la place Aristotelous – aucun des bâtiments publics qu'il a conçus pour le centre administratif n'a été construit.

Aristotelous Plateia cropped
Place Aristote (Place Aristotelous) de Thessalonique conçue par Ernest Hébrard. Source photo Wikimedia

Le style Hébrard, contrairement à l'éclectisme de la période ottomane et au néoclassicisme d’Athènes, a d'abord tenté une lecture de la tradition locale byzantine. Comme le note Alexandra Yerolympos [2018], Hébrard intervient de manière effective dans le débat sur la grécité en architecture en introduisant le style « néobyzantin », mais aussi en sauvegardant des monuments ottomans malgré la vive polémique qu’il déjoue habilement en invoquant la grande valeur esthétique et artistique des ces monuments.

Dans le secteur privé, une partie des nouvelles constructions suivront les propositions morphologiques du projet Hébrard et seront influencées par l'architecture néo-coloniale ou mauresque ou rappelleront les souvenirs du passé byzantin de la ville [V. Colonas, 2017].

LIRE PLUS SUR GRECEHEBDO

GRECEHEBDO | La Place Aristote de Thessalonique, une place ouverte vers la mer et l’Olympe
GRECEHEBDO | Le quartier des Campagnes de Thessalonique
GRECEHEBDO | Histoire : La fondation de l’Université Aristote de Thessaloniki
GRECEHEBDO | Interview | Elli Lemonidou sur la place de la Grande Guerre dans le cinéma et l’Histoire publique
GRECEHEBDO | Les sites grecs classés patrimoine mondial de l’UNESCO : Monuments paléochrétiens et byzantins de Thessalonique (1988)
GRECEHEBDO | 1918 – 2018. Une histoire méconnue : la Grèce dans la Première guerre mondiale
GRECEHEBDO | Interview : Rena Molho sur l'histoire des Juifs de Thessalonique
GRECEHEBDO | Poésie : Yorgos Vafopoulos, "Thessalonique ! Thessalonique"
GRECEHEBDO | Expédition de Morée : scientifiques et militaires français en Grèce au 19ème siècle
GRECEHEBDO | Lutte anti-épidémique et communauté internationale aux débuts du 20ème siècle : la Grèce au seuil de la modernisation sanitaire
GRECEHEBDO | Les villes utopiques de Takis Zenetos - 40 ans après
 
 
L.S