Le ministre des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas, a eu l’occasion de se prononcer sur la question chypriote toujours en suspens, lors de sa visite à Londres et à New York, les 16-18 février.  

Lors de sa rencontre avec son homologue britannique, William Hague, Droutsas a souligné la position de la Grèce en faveur d’une solution durable à la question chypriote, dans le cadre des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et de l’acquis communautaire. Droutsas a également indiqué que la Turquie doit assumer ses obligations, émanant du processus de son adhésion à l’UE. Le règlement de la question chypriote s’inscrit dans le cadre de ce processus.

A l’occasion de son entretien avec le SG des Nations Unies, Droutsas a affirmé que toutes les parties doivent faire preuve d’une attitude constructive dans le processus de résolution du problème, tout en soulignant que la partie chypriote grecque traite cette question avec la plus grande objectivité, tandis que la partie chypriote turque ne fait pas toujours preuve de la même attitude.