Le dernier abaissement de la note de la Grèce par l’agence de notation Standard and Poor's (S&P) a suscité une vive réaction de la part du ministère grec des Finances, mais aussi de l’UE et du FMI. Le ministère des Finances affirme que cette dégradation est basée sur une “évaluation déséquilibrée et injuste” des récentes décisions prises par le Conseil européen du 25 mars et ne reflète ni les efforts accomplis jusqu'à présent et les succès enregistrés, ni les perspectives économiques de la Grèce.

De sa part, le Premier ministre, Georges Papandréou, a accusé mardi les agences de notation de semer la panique. D’ailleurs, le porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, a qualifié la décision de S&P d'“unilatérale et injustifiée”, déclarant que ‘‘nous ne partageons pas cette évaluation’’. Il a également noté que la Grèce applique son programme d'ajustement économique et a exprimé la satisfaction de la Commission concernant les "efforts ambitieux" du gouvernement grec.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev

Greece 2021