Suite à la décision de l’OTAN de prendre en charge l’ensemble de l’opération militaire en Libye et la conférence de Londres, tenue le 29 mars, le ministre des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas, a déclaré que ‘‘le message envoyé était encore une fois un message fort: la légalité internationale doit être respectée, tout comme les résolutions du Conseil de sécurité’’.

Il a signalé que le principal objectif reste le cessez-le-feu immédiat et la fin des attaques contre les civils. ‘‘L’action militaire ne peut apporter une solution durable à long terme. Il importe -et cela est le principal axe de la politique de la Grèce- que la souveraineté soit respectée, mais aussi l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Libye’’.

De son coté, le ministre de la Défense, Evanghelos Venizelos, a précisé que la participation grecque continue à avoir un caractère d’appui. En outre, il a exclu toute participation du pays à des opérations terrestres. Rappelons que la Grèce a mis à la disposition de l’OTAN la base militaire de Souda en Crète et deux aéroports militaires [ANA-MPA].

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev

Greece 2021