Niché dans les montagnes dans le sud de l’île grecque d’Eubée, le petit village isolé d’Antia est connu pour sa langue sifflée unique, utilisée depuis des siècles par ses habitants, aujourd’hui pour la plupart âgés. Mais qu’est-ce que c’est une langue sifflée ?
 
antia documentary blue

Langues sifflées dans le monde

« Imaginez-vous en train de travailler votre potager ou de surveiller des animaux : des activités de subsistance que l’humanité pratique depuis des siècles, à la campagne comme à la montagne. Mais voilà qu’il vous faut communiquer avec votre ami, là-haut, sur la colline d’en face. Oubliez le téléphone portable : en montagne, les réseaux ne fonctionnent pas toujours bien. Le rejoindre pour lui parler de vive voix ? Trop fastidieux : une perte d’énergie et surtout de temps. Crier alors ? Cela suffirait juste à attirer son attention : lorsqu’elle se propage, la voix est rapidement dégradée. Sans compter que vos cordes vocales vont rapidement fatiguer. Et pourquoi pas… en sifflant ? Un bon sifflement pourrait l’atteindre facilement. Il porte beaucoup plus loin que le cri, jusqu’à plusieurs kilomètres en montagne si le terrain et le temps sont dégagés. C’est un concentré d’énergie sonore dans une bande étroite de fréquences situées au-dessus des bruits de fond les plus communs de la nature. »  (Julien Meyer, Libération, 7.12.2017)

Le langage sifflé est un mode de communication articulé permettant de dire des mots en sifflant, répandu dans le monde entier  mais limité à des environnements où les sifflements sont plus efficaces que la parole ordinaire (montagnes et forêts denses, principalement). En 2009, l'UNESCO  a inscrit le Silbo Gomero, langage sifflé de l’île de la Gomera (îles Canaries), sur la liste représentative dupatrimoine culturel immatérielde l'humanité. Selon UNESCO, Silbo Gomero est le seul langage sifflé au monde pleinement développé et pratiqué par une communauté importante (plus de 22 000 habitants). En 2017, le langage de Kuşköy (Turquie) a été aussi inscrit sur la liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

En 2017, environ 70 langues sifflées sont répertoriées partout dans le monde, notamment le mazatèque ou le chinantèque au Mexique, le wayãpi ou le gavião en Amazonie, le banen ou le ari en Afrique, le turc ou le grec autour de la Méditerranée, le akha et le hmong en Asie du Sud-Est, le béarnais dans les Pyrénées ou même le yupik de Sibérie dans le détroit de Béring. Il convient de noter que chacun de ces langages n'est pas une langue indépendante mais une extension de la langue locale. Quoi qu'il en soit, des recherches sont en cours (Meyer 2004, 2005, Carreiras 2005, Lopez 2005)  pour mieux comprendre les mécanismes intimes de cette parole sifflée tandis que des linguistes tels que Meyer, ont crée des réseaux de collaboration interculturelle sur le sujet.

map langues

Selon les conclusions de recherches déjà menées, la parole sifflée s'appuie sur des éléments phonétiques de la voix parlée d'origine pour communiquer à distance ou dans le bruit ambiant, tout en permettant une intelligibilité élevée des phrases dans des conditions d'écoute contraignantes.

Une étude comparée de la voix parlée, de la voix criée et de la parole sifflée a montré que le sifflement permet de prolonger la stratégie acoustique de lutte contre le bruit à mesure que la distance de communication s'allonge. Il permet donc à la parole humaine de développer naturellement des propriétés qui élaborent un véritable système de télécommunication. (Meyer, 2005)

Documents sur lal angue sifflée pyrénéenne, France, 1964. Réalisateur: René Guy Busnel.

De l'Antiquité à nos jours

Déjà au Ve siècle av. J.C, Hérodote dans Melpomène (le livre IV de sesHistoires),  mentionne l'existence d'Éthiopiens troglodytes qui « parlent comme des chauves-souris ».

Plusieurs navigateurs de l'Antiquité rapportent aussi que les Guanches, anciens habitants des îles Canaries, pratiquaient, outre leur parler habituel, un langage sifflé (connu actuellement sous le nom de silbo) qui leur permettait de communiquer de vallée en vallée sur plusieurs kilomètres.

De plus, le « Traité du sifflement » ou « Xiaozhi » (écrit par Sun Guang, Chine vers 665), décrit aussi l’art de siffler. C’est l’un des tout premiers ouvrages de phonétique : une douzaine de manières de siffler sont exposées avec des techniques pour vérifier la manière dont les sons sont produits en coordination avec le souffle. 

Pourtant le  premier témoignage  historique  attestant  de  l’existence  d’une langue  sifflée  est  celui  de  l’équipage  du  mercenaire Français  Jean  de  Béthancourt parti  à  la  conquête  des  îles  Canaries  en  1402.  Dans  un  ouvrage  intitulé Le Canarien (1602), Bontier et  Le Verrier  évoquent le « plus  étrange  langaige de  tous  les  autres  Pais  de par deçà »;  pour  eux  les  habitants  de  l’île « parlent  de  beaulièvres  ainsi  que  fussent  sans  langue » . (Meyer, 2005)

le prem
ier
témoignage historique attestant de l’existence d’un
e
langue sifflée
est celui de l’équipage du mercenaire
Français Jean de Béthancourt parti à la conquête de
s îles Canaries en 1402. Dans un ouvrage intitulé
Le
Canarien
, Bontier et Le Verrier (1602), évoquent le
« plus étrange langaige de tous les autres Pais de
par
deçà »
; pour eux les habitants de l’île
« parlent de beaulièvres
2
ainsi que fussent sans langue »
(cité par
Busnel et Classe, 1976, p.6).

Le langage sifflé de Grèce : l’histoire d’Antia

La seule langue sifflée en Grèce (et la deuxième en Europe), est encore utilisée à Antia, le petit village au sud de l’Eubée, où les habitants l’appellent sfyria (du grec sfyrizo, qui signifie «siffler»).

vuegenerale meyer2005
Antia, vue générale. Source: (Meyer, 2005)
 
Sfyria est une langue ancienne, vieille de plusieurs siècles, et qui a toujours été utilisée par les habitants d’Antia, surtout par les bergers de ce village entouré par des montagnes. Il parait qu’ils utilisaient la langue sifflée pour communiquer entre eux et avec leurs familles à travers de très longues distances, les sons puissants et aigus de le sfyria ainsi que la topographie montagneuse aidant les messages à voyager très loin.
aristo collage twi pics
Source: The Village that Whistles par Katerina Zoulas (2010)
 
Mais l’origine réelle de cette manière de communiquer reste douteuse ; selon une théorie, elle est liée à l’histoire des  soldats perses qui ont fui vers les hautes terres de Karystos après leur défaite dans la bataille de Salamine en 480 avant JC. Ces soldats perses auraient alors développé un langage sifflé pour éviter de faire connaître leur position ou les informations qu’ils partageaient et par la suite les habitants de la région auraient récupéré cette pratique. Une autre théorie suggère que le peuple d’Antia aurait inventé le sfyria au Moyen Age comme méthode de protection contre des pirates siciliens et vénitiens.
 
Selon Dimitra Hengen, une linguiste grecque qui a parlé à BBC Travelsfyria  est en réalité une version du grec parlé, dans laquelle les lettres et les syllabes correspondent à des tonalités et des fréquences distinctes. Les ondes sonores sifflées étant différentes de la parole, les messages en sfyria peuvent parcourir jusqu'à 4 km dans des vallées ouvertes, soit environ 10 fois plus loin que les cris.
 
people doc
Source: The Village that Whistles par Katerina Zoulas (2010)

Ce qui est frappant, c'est que la langue de sfyria fut découverte en 1969, lorsqu'un avion s'est écrasé dans les montagnes derrière Antia. Lorsque l'équipage recherchait le pilote disparu, ils ont entendu les bergers communiquer de cette  manière particulière.

Aujourd’hui on estime que seules six personnes (d’un total de 37 habitants) sifflent encore le langage d’Antia, en risque de disparition.  

Même si sfyria n’est pas encore inscrit dans la liste de patrimoine de l’UNESCO, elle est considérée comme plus ancienne et plus structurée parmi de nombreuses autres langues sifflées, mais aussi la plus menacée. En fait, selon l'Atlas mondial des langues en péril de l'Unesco, aucune autre langue en Europe - qu'elle soit sifflée ou non - ne compte moins de locuteurs vivants que sfyria.

Magdalini Varoucha | GreceHebdo.gr

A REGARDER
The Village that Whistles, Documentaire par Katerina Zoulas (2010)
Grèce - les bergers siffleurs del'île d'Eubée, reportage par Philippe Gougler, France 3, 2016
Greek Odyssey, serie de documentaires par Joanna Lumleys (2011)
Whistle language speakers: dans cette vidéo, M. Tzanivaris explique comment il a appris la langue sifflée et ce qu’elle signifie pour lui (Alpha omega translations)
Greece’s disappearing whistled language (vidéo) et article par Eliot Stein, BBC Travel (2017)
 
 M.V.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev