app3Il n’est pas nécessaire d’avoir affaire à un guide pour visiter Athènes. Une application pour smartphone peut être une manière économique mais aussi pratique de trouver des explications et des bons plans. GrèceHebdo a testé certaines de ces applications mobiles, voici nos préférées.

Les applications de tourisme sont nombreuses dans les capitales comme Athènes. Certaines sont spécialisées comme cette application pour découvrir les lieux  alternatifs : « Indie Guide Athènes » propose pour un peu plus d’un euros des conseils originaux s’apparentant à du bouche à oreille. Une application en effet branchée sur des restaurants, concerts ou encore boutiques confidentiels ou engagés. L’utilisateur y découvre même une playlist pour découvrir la scène musicale athénienne. Néanmoins, après avoir fait dérouler la liste des applis, nous vous en conseillons également deux autres qui sont plus généralistes et gratuites.

Des applications généralistes et entièrement gratuites

Nombreuses sont les applications généralistes qui font un inventaire des lieux et des activités à découvrir lors d’un séjour dans la capitale. Certaines proposent ce type de service pour certains lieux touristiques (notamment Hydra, la Crète ou encore l’île de Rhodes). Malgré la diversité de ces applis, la maitrise de l’anglais est de mise. En tant que généraliste, « Guidepal » est un bon compromis proposant des explications actuelles sur un bon nombre de quartiers. Elle possède également des informations sur les sites de l’Antiquité. Au-delà de ces basiques, en parcourant l’application, l’utilisateur découvre les loisirs qui s’offrent à lui comme les cinémas en plein air et leur localisation. On lui reprochera le manque d’activité de ses utilisateurs qui ne publient que peu de notes et de conseils sur les différents sites à visiter. Le plus : un seul téléchargement est nécessaire pour accéder à une variété de villes dans le monde.

Des tours connectés et sur-mesure 

app1

Une seconde application, « Athens Pocket Guide »,  est un véritable petit guide derrière l’écran. Une liste de tours vous est proposée dans les lieux les plus incontournables comme  le « Acropolis and the Southern Slope Tour » mais aussi dans certains quartiers comme le tour  « Discovering Plaka ». Il suffit d’activer le GPS du smartphone et de se laisser guider à partir du lieu de départ. L’application vous guide dans les rues avec des « arrêts » pour quelques explications audio. Certains de ces tours sont payants mais le trajet s’affiche gratuitement.  La journée est alors plus facile à prévoir : l’appli renseigne même sur le kilométrage et le temps nécessaire pour chaque tour. Elle propose même des liens vers les transports en commun à prendre jusqu’au point de départ du tour. Si le visiteur n’a qu’un jour à Athènes, un des tours lui prévoit ce qui est à faire en une seule journée. En bref, ces deux applications, qui restent nos préférées, se complètent. La seconde, à la différence de la première, ne propose malheureusement pas de bars, de cinéma, ou de loisirs pour se divertir après la visite.

Chacun son guide

Pour les personnes qui désireraient plus de contact humain lors de tours dans la ville, il en existe pour tous les gouts. Les prix sont variables tout comme leur originalité. La rédaction a déjà évoqué les « Invisible Tours » dont le prix est raisonnable et qui offrent une toute autre facette d’Athènes en faisant un travail social remarquable. Il existe des visites spécialisées dans différents secteurs et, même si les prix peuvent parfois grimper de manière exagérée, les passionnés peuvent s’y retrouver. Parmi les possibilités nous retiendrons « Alternative Tours of Athens » et son tour de Street Art à meilleur prix que ses concurrents (10€ contre parfois des prix avoisinant les 30€). Le site propose également des prix réduits pour toute une gamme de visites, de l’architecture à la littérature en passant par un tour lié aux « mouvements sociaux » de la ville. Pour les passionnés de vélo des tours de la ville ou de la côte plus ou moins sportif sont organisés par « Solebike ». Pour des prix plus réduits, quelques clics sur internet permettent de trouver des tours gratuits avec des particuliers. Enfin, pour s’échapper d’Athènes, certains proposent même des tours avec leur vanne ou taxi.