Chantal PresidenteLa communauté francophone en Grèce réunissant des adhérents d’un grand nombre de pays a sa propre association, «Athènes Accueil». Chantal Stasinopoulou-Van Hove, présidente depuis 2 ans, livre à GrèceHebdo* les objectifs de cette association, espace de rencontre et d’intégration à la ville qui a fêté ses 30 années d’existence l’année dernière.
 
«Athènes Accueil», 30 ans d’existence, où en est l’association aujourd’hui? Quelles sont vos activités actuelles?
A «Athènes Accueil» nous en sommes à 430 familles adhérentes. Nous sommes divisés en quartiers, où nous avons des responsables qui sont des bénévoles. Dans chaque quartier, une fois par mois en moyenne, nous organisons ce que nous appelons un «café-rencontre». De façon à ce que les gens qui habitent le même quartier se retrouvent. C’est la formule «auberge espagnole» c’est-à-dire que chacun amène un petit quelque chose à manger. Ces événements de quartiers sont vraiment la colonne vertébrale de l’association. 
Nous organisons aussi des événements fédérateurs, rassemblant tous les membres adhérents. Le premier grand événement c’est le café de la rentrée, où nous convions tous nos adhérents à se réinscrire, début septembre. Nous sommes toujours accueillis dans les très beaux jardins de l’Ecole Française d’Athènes. Dans la foulée, toujours entre mi et fin septembre, c’est le weekend d’intégration. Nous nous retrouvons, pas trop loin d’Athènes, de façon à ce que les nouveaux arrivants fassent connaissance avec les «anciens» et la communauté francophone de façon plus décontractée. Nous faisons plus facilement connaissance en étant à la plage, autour de loisirs. Rappelons qu’il y a aussi l’apéritif de fin d’année, le 23 juin 2016, qui clôturera notre année.
 
Plaka
 
 
L’adhérence à l’association donne accès à votre journal Galliko Café, aussi géré par vos bénévoles. Parlez-nous de cette initiative.athens visit greece
Galliko Café est imprimé à 700 exemplaires et envoyé aux adhérents, via également les lieux de la francophonie, les ambassades, consulats etc. Le bulletin est publié 4 fois par an et propose des explications sur Athènes, la culture grecque, des nouvelles de l’association ainsi que des contacts pour nombreuses activités.  Nous avons aussi, par exemple, organisé un petit concours de photo pour la dernière «Une» de Galliko Café.  Le thème a été, «ombre et lumière  sur Athènes», une photo gagnante soumise au vote de nos adhérents. Comme le Galliko Café a une bonne circulation donc nous décrochons de bons annonceurs. C’est donc grâce aux cotisations et au sponsoring, que nous avons  la possibilité d’offrir des surprises à nos adhérents et faire vivre le bulletin.
 
Vous avez un rôle de rencontre de francophones ou d’intégration à Athènes?
Notre but c’est que la communauté francophone puisse se retrouver et puisse aussi s’intégrer dans la vie d’Athènes. Beaucoup de nos adhérents sont aussi des Grecs, mais qui sont parfaitement francophones, parce qu’ils ont fait certaines études, ont certaines origines...  Nous avons cette ambition: que les gens se rencontrent entre eux, qu’ils puissent créer des amitiés, qu’ils aient un choix suffisamment varié d’activités pour pouvoir s’y retrouver. Les personnes adhérentes grecques  nous donnent des indications sur la ville et la culture, ont aidé par exemple pour des articles dans Galliko Café pour expliquer des coutumes comme récemment un article sur le carême en Grèce. De même, nous cherchons la diversité des activités, animées par des bénévoles, comme la méditation ou la marche, rugby, patchwork etc.
 
Quels sont les profils des néo-athéniens de la francophonie selon vous?
Nous avons vraiment de tout: des Suisses, des Canadiens, des Grecs, des Egyptiens, Marocains etc. Difficile de donner des profils exacts. A noter surtout la proximité avec le lycée franco-hellénique, et les contacts avec des familles, sans pour autant oublier  des expatriés sans enfants. «Athènes Accueil» fait partie du réseau international des «Villes Accueil»  liées à la Fédération Internationale des Accueils Français et francophones à l’Etranger (FIAFE). Selon ce que les  adhérents nous font remarquer, ce qui fait la richesse et la particularité de la vie de notre organisation, c’est la convivialité et aussi la chance d’avoir un lieu de rencontre et d’échange.
 
* Entretien accordé à Léa Rollin
[ Photos: Visit Greece]
athens

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev