Constantin Cavafy (1863-1933). « Je suis de Constantinople par descendance familiale, mais je suis né à Alexandrie - dans une maison située dans la rue Seriph- ; Je dus la quitter très jeune et j’ai passé mon adolescence en Angleterre. Dès lors je retournai visiter ce pays en tant qu’adulte, mais pour peu de temps. J’ai aussi vécu en France. Pendant mon adolescence, j’ai passé plus de deux ans à Constantinople. Cela fait longtemps que j’ai visité la Grèce. Mon dernier emploi fut d’être un clerc dans un bureau du gouvernement au ministère des Travaux Publics en Égypte. Je sais parler l’anglais, le français, et aussi un petit peu d’italien». 
 
Voici un court texte autobiographique de Constantin Cavafy (1863-1933,) considéré comme le grand poète de la Grèce moderne et adoré par les amoureux de la poésie dans le monde entier. Ce grec de la diaspora, connu partout du moins pour son Ithaque, est un « historien-poète » du passé et du déclin de la Grèce antique mais aussi un homme aux désirs secrets et à la sensualité torturante sans pour autant céder au lyrisme et aux débordements. Par contre, comme vieux sage, il recourt souvent au didactisme pour « purifier » les règles du jeu social. Dans cette dernière perspective s’inscrit le poème Autant que possible.

Autant que possible
 
 Si dans ta vie tu ne peux faire
 selon tes désirs, tâche au moins ceci:
 autant que possible, ne la prostitue pas
 la traînant chez les gens, 
parmi l'agitation des gestes et des paroles.


 Ne la dégrade pas à force de la promener,
 la faire briller et l'exposer
 à l'imbécillité quotidienne
 des fréquentations et des cercles
 jusqu'à en faire une étrangère importune.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev