poesie avril 12Tout ce qu’elle donne elle le reprend
De l’œillet vert à la figue
Mûre
 
Tout ce qu’elle prend elle le redonne
De l’enfant aux joues roses au fidèle
Ami
 
Tout ce qu’elle voit elle le nomme
Tout ce qu’elle nomme
Elle le dérobe au lit des humains
Partout où les œuvres à perpétuité
Sont à la mesure des humains
 
Et tout ce qui sur la joue s’épile
C’est du temps qui vieillit dans sa barbe
Pluie et obscurité pareillement
 
Avec l’énigme de l’âme
Qui attachée à l’épée
Touche au miel
 
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
Peinture: Apergis Antonis "Marche à l'obscurité'' 
Le poème original en grec sur notre page facebook
 
Pour relire l’interview de GrèceHebdo avev Thanassis Hatzopoulos cliquez ici

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev