beaudelaire
 
Pour toi je veux sculpter le mur
comme un bricoleur de la rime
humble mortel je m’agenouille devant toi
j’entre avec fierté en un pèlerinage sacré.
 
Je n’ai pas de bonnes nouvelles à t’annoncer
les fleurs du mal fleurissent encore
et suppurent comme des blessures
dispersant partout une humeur jaune.
 
Moi toujours de noir vêtue
maintes fois je crie ton nom
jusqu’à ce que mes lèvres saignent
rouge dans la nuit
qui a cessé depuis longtemps de saigner.
 
Avec un air à demi-fou, étincelant
je lèverai mon verre avec lucidité
et je boirai à la santé du poète
qui ne connait ni la mort ni le bonheur.
 
Niki Konstantopoulou, « Moi, en face », éd. Vakxikon, 2017.
Traduction: Danièle Charra
Photo: Charles Beaudelaire

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev