poe21dec
 
En bas dans mon sommeil coule un fleuve lentement
La nuit son niveau monte
Et dès qu’il atteint une certaine hauteur
Les cheveux commencent à verdir
Les poissons déracinent leurs ailes
Je soulève leur peau brillante
Et un son obscur se fait entendre
Qui descend depuis longtemps dans ce lieu – ici
 
L’eau transpire du sel elle n’ondule pas
 
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
Peinture: Lilian Filippou ‘’Formes d’Azul’’
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Interview avec l'écrivain Yiannis Makridakis : éloge de microsociétés insulaires égéennes
Interview | Marc Willière sur l'amitié gréco-luxembourgeoise, la culture et l'audiovisuel
Interview | Theodoros Rakopoulos: les usages politiques de la crise et la vie globale de l’austérité
Interview | Lefteris Kretsos - Secrétaire d'État  à la Politique Numérique: L'industrie audiovisuelle est une branche d’activité économique en pleine croissance
next
prev