seferiadis nikos fond de mer celeste
 
Marasme des talents naturels,
Moisson achevée des acquis,
Végétation luxuriante de l’hystérie :
C’est ce qui me constitue comme mère.
 
Mais comme ciel je diffère.
 
Je dispose de tout ce dont nul n’a besoin :
Etendue sans frontière, profondeur sans fond, persévérance,
 
Jusqu’à la lune radieuse.
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
Peinture: Nikos Séfériadis ‘’Fond de mer céleste’’
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev