sotiris therianos lefkada 
 
Couché sur le dos tout nu sur la plage.
Grands granits, verticaux,
Devant moi, derrière moi, à gauche.
Je dois être dans mon tombeau divin, pensai-je.
On m’y a déposé comme objets funéraires
La lune et le soleil
Et laissé la mer à mon côté.
Des vagues arrivent ;
Elles sèment leur corps fleuri sur la plage jusqu’à mon corps.
Et la nuit tombante me recouvre avec les branches des étoiles.
 
 
Traduction: Kostas Nassikas et Démosthène Agrafiotis ‘’Anthologie de la poésie grecque 1975-2005’’ Ed. L’Harmattan
Peinture: Sotiris Therianos ‘’Leucade’’
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev