poesie g vakalo
 
Les sentiments sont le câble
Qui s’étend jusqu’au cœur du néant.
Combien de sang perdu combien de blessures
Et combien des morts.
Chaque hiver qui arrive est aussi le dernier
Un iceberg qui descend les océans nous rencontre
Un soleil révolu dit son nom resplendissant encore.
Combien de sang gâché combien de sentiments
En bouille
Vainement pétris en un tout insoluble
Passent des armées dans les chaos célestes
Éclats de salves dans l’air étroit.
Les sentiments sont le câble
Qui s’étend de notre cœur jusqu’à mi-ciel
Il apporte les glaces et met le feu à nos soleils
Il est le télégraphe pour parler aussi aux morts.
 
Traduction: © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013
Peinture: Giorgos Vakalo ‘’Même si le soleil gèle’’
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Quo Vadis Europa? | Annamaria Simonazzi et Rafael de Bustillo sur les classes moyennes en Europe du Sud
Interview | Le cinéaste Yannis Economides sur la poétique des ténèbres humaines
Thomas Maloutas:  Un Atlas social pour Athènes
Interview | Hervé Georgelin:  La fin de Smyrne, du cosmopolitisme aux nationalismes
next
prev