A propos de la publication de l’intégralité de l’œuvre de Costas Karyotakis en français aux éditions «Le miel des anges», GrèceHebdo publie quatre de ses poèmes. Karyotakis(1896-1928) peu connu jusqu’ à aujourd’hui en France demeure l’un des poètes grecs les plus importants du XXème siècle.  Fonctionnaire qui souffre sous le poids d’une quotidienneté pesante et guère spirituelle, Karyotakis finit par se suicider en 1928 à la ville de Préveza. Son suicide est à l’ origine d’un courant littéraire connu sous le nom Karyotacisme où Karyotakis demeure le personnage de référence tant pour son état d’âme que pour son œuvre poétique. Michel Volkovitch écrit à propos de lui: “Karyotakis va devenir un classique et plus encore: quelqu’ un de «terriblement présent», comme on l’a récemment écrit, près d’un siècle après sa mort. Quelqu’ un dont la misère personnelle a été celle de tout un peuple à son époque-οn le voit aujourd’hui mieux que jamais- mais qui surtout reste d’actualité dans notre temps sans idéaux et sans avenir, en Grèce comme ailleurs en Europe. Les Grecs amateurs de poésie-οn sait combien ils sont nombreux-le savourent aujourd’hui encore voluptueusement, ou amèrement, ou les deux ensemble» 
 
Marthas Takis Synthesi
 
"L’Escalier descendu"
 
L’escalier descendu, qu’allons-nous dire
aux ombres qui viendront nous accueillir,
vagues amis, a ces voisins austères,
qui souriront, les lèvres sans matières ?
 
Ici au moins, chacun est seul toujours,
la journée passe, arrive un autre jour,
et dans nos yeux subsiste une lueur,
celle qui donne au monde une couleur.
 
Mais là en bas, que dire, où se tourner ?
Nous resterons de force nez à nez,
Les bras coupés au coude, sans visage,
et pétrifiés comme sur les images.
 
Le visiteur sur nos tombes venu
pourra penser que nous avons vécu.
Si sur le marbre une fleur il dépose,
elle sera des sables, cette rose.
 
Et nous pourrons, sur la pointe des pieds,
du Pausilippe les séjours épier,
et le terrain Là-Haut, où Tes fideles,
Seigneur, jouent au cricket à grands coups d’ailes.
 
Traduction © Michel Volkovitch ‘’Je veux partit. Poèmes et Proses. Costas Karyotàkis’’, Le miel des anges, 2017
Peinture: Marthas Takis "Synthèse"
 
Le poème original en grec sur notre page facebook
 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev