poe myt juin1

Je n’ai pas où marcher ailleurs

Que sur mes propres pas.

Ils sont depuis longtemps revenus.

Mais – tout de suite là – ils démarrent.

Toujours autour de moi marche

Mon propre moi.

 

Mais toi, musique, tu portes des plumes.

Tu n’inscris pas de traces dans l’air.

Personne jamais n’apprendra

Nos promenades.

 

Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]

Peinture:  Dimitris Mytaras ‘’Femme et ange’’

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Quo Vadis Europa? | Annamaria Simonazzi et Rafael de Bustillo sur les classes moyennes en Europe du Sud
Interview | Le cinéaste Yannis Economides sur la poétique des ténèbres humaines
Thomas Maloutas:  Un Atlas social pour Athènes
Interview | Hervé Georgelin:  La fin de Smyrne, du cosmopolitisme aux nationalismes
next
prev