Né dans la région de Corinthe en 1934, Vaggelis Dimitreas effectue des études à l’École des Beaux-arts, à l’atelier de Yiannis Moralis (1958-1963). Pendant la dictature des colonels en Grèce, il travaille à Paris (1967-1975), où il suit des cours de peinture, mais aussi des cours de sociologie de l’art  à la Sorbonne. Il a participé activement aux événements de Mai 1968. Il a organisé plusieurs expositions personnelles en Grèce, en France et à d’autres pays européens. En même temps, son intérêt pour l’impact social de l’art est bien visible dès très tôt. Dimitreas participe au Groupe Art ‘’A’’, par la suite au Group pour la Communication dans l’Art et il devient membre fondateur du groupe artistique ‘4+’.

dimitreas www.art22.gr

Bien qu’il fût politiquement engagé dès ses années étudiantes, il évitait les thèmes du réalisme socialiste et la commodité d'un expressionnisme peu profond. Ses créations, dès le début, révèlent son intérêt pour un style expressif discipliné, sans recourir à des conforts naturalistes. Son idiome propre à lui est abstractif mais pas abstrait, centré sur l’expressivité des éléments et avec une ‘’économie’’ de moyens. Les caractéristiques principales de son œuvre sont les compositions rigoureusement structurées et la précision du dessin. Préférant un style en noir et blanc qui s’identifiait avec le contenu critique de son travail, il évitait, au début, l’utilisation de la couleur. Par la suite, il s’est occupé avec des constructions en trois dimensions avec des matériaux divers.

 dimitreas3

Ses œuvres les plus récentes font référence à la mémoire historique et à des personnalités qui ont influencé le passé récent. Dans l’ensemble de son œuvre, les éléments artistiques dévoilent toute leur force à travers des débats dynamiques et des interventions dans la structure des formes, qui contribuent à l'élaboration de significations.Dimitreas accepte que le principe de base de chaque œuvre est la cohérence de sa langue. Mais, la cohérence sans détournements  est dangereuse dans la mesure où ce sont les détournements qui activent un projet, et parfois, le manque de discipline s’avère un fruit précieux.

dimitreas FIGURE nikias

 

m.o. 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Quo Vadis Europa? | Annamaria Simonazzi et Rafael de Bustillo sur les classes moyennes en Europe du Sud
Interview | Le cinéaste Yannis Economides sur la poétique des ténèbres humaines
Thomas Maloutas:  Un Atlas social pour Athènes
Interview | Hervé Georgelin:  La fin de Smyrne, du cosmopolitisme aux nationalismes
next
prev