Georges Ioannou, né à Athènes en 1926, a fait des études en peinture, tout d’abord à Athènes, puis à l’Académie Julian à Paris, aux ateliers de Claude Schurr et Mac Avoy. Il organise sa première exposition personnelle à la Galerie Zygos. Plusieurs expositions personnelles et collectives ont suivi, notamment pendant la période de la dictature des colonels, quand il a osé exposer des œuvres révélatrices de la dureté du régime. En 1965, il a reçu le premier Prix “Pergamenta d’Onore” et en 1966, il se distingue au concours européen  ”Prix Europa de Peinture de la Ville d’Ostende”. En 2012, Ioannou a été honoré par l’Académie d’Athènes pour l’ensemble de son œuvre. En dehors de la peinture, il s’est également occupé avec la gravure et il a publié l’ ‘’Album 1940-1970’’ avec plus de 100 monotypes inspirés de la Guerre italo-grecque, de l’Occupation, de la Résistance, de la Guerre civile et de la Dictature.

IOAC3

Ses premières créations  sont influencées du courant de l’impressionnisme. Il s’intéresse, durant cette époque, au paysage, à la nature morte et à la figure humaine. Par la suite, il se tourne vers le ‘’Pop art’’, dont il devient le représentant majeur en Grèce. Via la technique des bandes dessinées, il crée des peintures qui satirisent la réalité sociale et politique. Ses œuvres sont pleines d’allusions symboliques, dans une atmosphère surréaliste. Dans ses peintures, le passé et le présent coexistent de façon égale dans des images lyriques et parfois énigmatiques, sans pour autant perdre une attitude critique envers les problèmes politiques et sociaux.Des bâtiments classicistes, des statues anciennes, des figures humaines vêtues avec des habits d’une autre époque, des trains et des gares ferroviaires, des oiseaux et des plantes étranges sont certains des éléments qu’il incorporait dans ses œuvres.

IOACOLLAGE1

Ses dernières créations, présentées aux années ’90 et 2000, intègrent des éléments du paysage technologique contemporain et dénoncent le caractère consommateur de la société.

Georges Ioannou est mort en février 2017. 

IOAC2

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev