Centre et symbole de l'unité du monde grec, le site des Delphes, où parlait l'oracle d'Apollon, était considéré comme le ‘’ nombril du monde ‘’. Selon la mythologie, c'est à cet endroit que les deux aigles, envoyés par Zeus pour trouver le nombril du monde, se sont réunis. Au début, le site était consacré à la Mère Terre et était gardée par le serpent Python, tué par Apollon. 
 
Avec le culte d’Apollon, au VIIIe siècle av. J.-C., on construit le sanctuaire qui était placé sous la protection et l'administration de l'Amphictyonie des Delphes, une ligue religieuse rassemblant plusieurs États grecs, formant un conseil chargé principalement de l'administration du sanctuaire.

 
Entre le sixième et le quatrième siècle avant notre ère, l’oracle de Delphes, qui a été considéré comme le plus digne de confiance, était à son apogée. Il était livré par la Pythie, la prêtresse, et interprétée par les prêtres d'Apollon. Des représentants des villes, mais également des individus ordinaires, s’y rendaient pour consulter l'oracle, exprimant leur gratitude avec des cadeaux. 
 
Le sanctuaire conserva son autonomie après la première guerre Sacrée, et accrut ainsi son influence
religieuse et politique à l'échelle panhellénique. Les jeux Pythiques furent réorganisés, le sanctuaire agrandi et peuplé de magnifiques bâtiments, de sculptures et d'autres offrandes. Pendant la période romaine, le site a été saccagé et, plus tard, avec la propagation du christianisme, il perdit progressivement de son influence, et fut fermé par Théodose le Grand.
 
Côté artistique, le site des Delphes est un ensemble unique, dans un cadre d’une beauté naturelle remarquable. Le site comprend, notamment, le temple d'Apollon, le véritable centre de l'oracle delphique et siège de la pythie. Sa position, au centre du site, révèle son importance. Le temple abritait des statues et des offrandes du Dieu et servait de lieu pour les rituels du culte. 
 
Le trésor des Athéniens était un petit édifice qui contenait les offrandes des athéniens à Apollon. De plus, il servait de voûtes d’Athènes, où on gardait les trophées de grandes victoires militaires. Les trophées des victoires navales des Athéniens contre les Perses étaient sauvegardés à la stoa des Athéniens, portique de sept colonnes, construite en ordre ionique. 
 
Le théâtre de Delphes, découvert lors des travaux de l’Ecole Française d’Athènes en 1895, a été construit au 4e siècle avant notre ère pour les Jeux pythiques, mais il a également abrité des manifestations musicales et des représentations théâtrales.

Se situant dans le temple d’Apollon, il est bien conservé et pourrait accueillir environ 5000 spectateurs. Le théâtre a été utilisé pour la première fois après sa découverte en 1927 et a été est réutilisé, en tant que lieu de culture après 37 ans d’inertie, en été 2012.