foire helexpo
 
Du 3 au 6 mai 2018, on a une raison de plus de visiter la belle capitale au nord du pays : le Salon international du livre de Thessalonique qui fête son 15èmeanniversaire en se mettant aux couleurs de la francophonie.  
 
Plus de 40 auteurs francophones provenant des cinq continents viendront présenter leur œuvre, participer à des débats et expliquer leur relation à la langue française : Kaouther Adimi, Anna Angelopoulos, Metin Arditi, Marion Billet, Barbara Cassin, Katerina Daskalaki, Oreste Ermeidis, Caryl Férey, Evi Gerokosta, Olivier Guez, Thomas Gunzig, Leslie Kaplan, Yannis Kiourtsakis, Françoise Kleltz-Drapeau, Philippe Lechermeier, Yamen Manaï, Filippos Mandilaras, Dominique Manotti, Laure Marchand, Daniel Maximin, Anna Moï, Gilles Ortlieb, Panayotis Papadimitropoulos, Jean-Bernard Pouy, Georges Prevelakis, Nathalie Quintane, Claude Rizzo, François Soulages, Dimitris Stefanakis, Brina Svit, Sami Tchak, Frédéric Worms.
 
Littérature, philosophie, poésie, bandes dessinées, théâtre, photographie, chant et musique seront à l’honneur au cours des présentations et tables-rondes dans le Pavillon francophone conçu autour d’une agora circulaire. Le programme comprendra également des séquences pédagogiques et ludiques pour les enfants, des ateliers numériques dans l’espace dédié aux nouvelles technologies et des démonstrations gastronomiques.
 
FR image mov
 
Grèce Hebdo* a posé trois questions à Philippe Ray, Consul général de France et Directeur de l’Institut français de Thessalonique d’autant plus que l’Institut français de Thessalonique coordonne l’organisation et le programme d’activités.
 
La francophonie est au cœur de la Foire internationale du Livre de Thessalonique (3-6 mai 2018). Pourriez- vous nous présenter les axes et les buts principaux du programme, coordonné par l’Institut français de Thessalonique ?
 
philippe rayIl s’agit pour nous de rassembler les éléments pour que cette fête de la francophonie à Thessalonique soit réussie, nous y travaillons depuis plusieurs mois avec de nombreux partenaires. La francophonie, c’est avant tout la diversité. Plus de trente auteurs sont invités, de discipline différentes (littérature, philosophie, poésie, bandes dessinées. Plus de 10 de pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie seront représentés soit par une délégation d’ambassade soit par un ou plusieurs auteurs : le Vietnam, l’Algérie, la Suisse, la Slovénie, le Togo, la Belgique, la Roumanie, le Canada, la Tunisie, la Grèce et bien sûr la France, avec toute sa diversité géographique, du nord au sud, de la métropole aux Antilles.
 
Je souhaite que ces quatre jours de rencontres soient perçus comme un “bouillon de cultures” qui bouscule les habitudes, une opportunité pour le public et les participants de découvrir des modes de pensée différents, des pratiques culturelles nouvelles. Une sorte d’antidote aux idées reçues. Notre ambition est que ce Pavillon de la francophonie soit un lieu de découverte, d’ouverture aux autres et aussi une fête culturelle, artistique et gastronomique. J’espère également que notre programme marque les esprits et ouvre l’appétit des visiteurs qui ne connaissent pas bien le monde de la francophonie.
 
Une de vos initiatives est d’associer les talents de la jeunesse locale, comme les étudiants du département de langue et littérature françaises de l’université Aristote. Pourquoi ce choix ?
 
Thessalonique constitue le premier centre universitaire du pays, le premier en nombre et qui se distingue dans certaines disciplines : recherche scientifique, beaux-arts, design, photographie, innovation technologique. Ceci n’est pas suffisamment connu. L’université Aristote est évidemment notre partenaire permanent, et en particulier le département de français. Mais pour étendre notre champ d’action à toute la Grèce du nord, nous avons conclu une convention de partenariat avec le département Médias numériques et communication du TEI de KASTORIA en févier 2018. Dans ce cadre, un groupe de onze étudiants motivés travaillent depuis janvier avec nous pour préparer la communication autour du salon du livre et notre Pavillon. Ils ont élaboré des outils innovantes pour promouvoir toutes nos activités pendant ce Salon (logo, réseaux sociaux, supports papier, interview et streaming des événements). Ils ont fait un travail remarquable et nous sommes très fiers de cette coopération.
 
Quelle est la réception de la francophonie et des livres francophones à Thessaloniki  ?
 
La francophonie et l’enseignement du français fait partie intégrante de l’histoire de Thessalonique. Nous développons des actions pour présenter les avantages de la langue française aux écoliers et collégiens, comme par exemple la voiture francophone qui sillonne cette année toute la Grèce du nord à leur rencontre. Nous constatons un regain d’intérêt et une légère augmentation des élèves dans les écoles et dans notre centre de langue de l’Institut. Depuis septembre 2017, une librairie francophone (Le Livre ouvert) a décidé de s’installer dans nos locaux, une première depuis la fermeture de la librairie Molho en 2008. N’est-ce pas une preuve de l’existence de besoins et d’attentes du public et qu’il nous appartient de les identifier et de les satisfaire ?
 
* Propos recueillis par Magdalini Varoucha
 
INFOS PRATIQUES
15ème Foire internationale du Livre de Thessalonique: de jeudi, 03.05.2018 jusqu'à dimanche, 06.05.2018 à Thessalonique.
Helexpo SA 154 Egnatia Street, 54636 Thessalonique, Grèce, www.helexpo.gr
Entrée libre
 
 
THESSALONIKI 628x314
 
M.V.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Interview avec l'écrivain Yiannis Makridakis : éloge de microsociétés insulaires égéennes
Interview | Marc Willière sur l'amitié gréco-luxembourgeoise, la culture et l'audiovisuel
Interview | Theodoros Rakopoulos: les usages politiques de la crise et la vie globale de l’austérité
Interview | Lefteris Kretsos - Secrétaire d'État  à la Politique Numérique: L'industrie audiovisuelle est une branche d’activité économique en pleine croissance
next
prev