Le rapatriement de 155 ressortissants grecs d’Egypte, ainsi que de 27 étrangers, a été conclu mardi, grâce aux efforts du ministère des Affaires étrangères se trouvant en contact continu avec les communautés grecques d’Egypte, le Patriarcat d’Alexandrie, tout comme avec les autres pays européens et pays tiers qui envisageaient de mener des opérations de rapatriement.

Pour sa part, la ministre adjointe des Affaires étrangères, Mariliza Xenogiannakopoulou, s'est dite satisfaite des conclusions adoptées lundi par le Conseil des ministres de l’UE adressant un message clair pour la transition ordonnée vers une Égypte démocratique et stable. Elle a signalé l’importance de mettre en relief les conséquences humanitaires possibles de la situation en Égypte et elle a souligné que, dans le cas d’une augmentation des flux migratoires vers l’Europe, la Grèce ne saurait pas subir seule tout le poids du problème.

Le ministre des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas, a rappelé les liens historiques entre la Grèce et l’Egypte et a, entre autres, noté que l’Egypte doit résoudre ses problèmes avec le dialogue, sans intervention étrangère. La Grèce soutiendra l’effort du peuple égyptien vers une société nouvelle.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev